• Ouest-France - 4 février 2017

    Languidic. Une journée de mobilisation pour Volée de Piafs

    Ouest-France - 4 février 2017

    C'est un appel au secours qu'a décidé de lancer Volée de Piafs, le centre de sauvegarde de la faune sauvage de Languidic. Une journée de mobilisation est prévue à Lorient le 11 février.

    « On est à la limite de vendre tout, le 11 février, on devra arrêter d’accueillir les animaux. » Depuis quelques jours, Didier Masci, directeur de Volée de Piafs, lance des appels désespérés pour garder ouvert le centre de sauvegarde de la faune sauvage ouvert il y a dix ans avec sa compagne Marie Sillières.

    Des dons

    Les dons affluent, mais ne suffisent plus. « Les particuliers nous soutiennent. Depuis le début, on a dû recevoir 150 000 € de dons de gens de toute la France dont 30 000 l’an dernier. Mais pourquoi les collectivités nous ferment-elles la porte ? Il ne s’agit pas d’aider une association en difficulté. Nous voulons être reconnus d’utilité publique, nous avons fait la preuve de notre expertise, nous aidons les gens », plaide Didier Masci.

    3 030 animaux recueillis

    Et les chiffres sont là. À son ouverture en 2007, le centre avait accueilli 225 animaux, en 2016, ils étaient 3 030 !

    Mais le centre arrive à saturation. Didier et Marie sont financièrement étranglés. « On voit que des associations de sauvegarde de la nature ont de moins en moins de crédit comme Bretagne vivante ou le centre de soins des phoques en Normandie. Et personne ne bouge ! Ce ne sera pas notre cas. Les animaux, c’est notre vie. »

    Un " happening " à Lorient

    Le 11 février, une grande mobilisation est prévue à Lorient : Didier Masci appelle sur sa page Facebook les gens à se réunir à 10 h 30 pour confectionner 3 000 faux cadavres d’aimaux à déposer place de l’hôtel de ville. « Cela symbolisera les animaux que l’on laisserait tomber si Volée de Piafs disparaissait. »